preloader

Isabelle Plante

  • Wednesday, Dec 8, 2021
blog-image

Isabelle Plante a gradué de Polytechnique en génie électrique avec une maîtrise en aérospatial pour ensuite travailler à l’agence spatiale canadienne. Elle quittera rapidement pour trouver un environnement de travail plus dynamique et actif chez Erikson en développement de logiciel. Elle y restera 22 ans comme directrice de projet tout élevant ses 4 enfants. Elle est maintenant à son compte comme consultante indépendante en gestion de projets numériques.

Quel accomplissement de carrière la rend la plus fière ?  

Son dernier projet chez Erikson, un projet d’envergure, à l’international, qu’elle a vu du début à la fin. Ça bouclait bien la boucle, pouvoir voir le tout, après avoir travaillé sur les morceaux, comme un grand casse-tête qui se complétait. C’était l’aboutissement de toutes les compétences qu’elle avait acquis dans son parcours, ayant commencé en codant dans des grandes équipes pour finir comme leader d’une de celles-ci.

Une chose qu’elle aurait aimé savoir en sortant de l'école.

Que c’est normal de ne pas tout savoir. Isabelle se rappelle sortir de l’école et penser utiliser tous ses apprentissages scolaires dans son domaine professionnel, pour ensuite se rendre compte du contraire finalement ! C’est normal que les apprentissages ne soient pas complets, qu’on arrive dans un poste et qu’il ait des choses qu’on ne sait pas faire. L’école nous apprend à apprendre, à réfléchir, à analyser et à travailler en équipe en nous apprenant à faire des calculs mathématiques. C’est ça l’important finalement.

Quelle qualité d'un leader est la plus importante et comment l'applique-t-elle à son quotidien ?  

S’adapter ! Elle donne l’exemple d’un coach, qui doit voir son équipe comme des joueurs bien distincts avec des forces et des faiblesses différentes avant de les voir comme un tout. Il faut utiliser différents types de leadership selon le moment, selon la personne à qui on s’adresse. C’est en faisant collaborer le meilleur de chacun qu’on obtient des résultats à la hauteur de notre équipe. Isabelle est une personne optimiste, souriante et toujours en mode solutions, elle dit qu’il est important de se motiver soit même en premier, pour pouvoir inspirer son équipe. C’est grâce à des leaders inspirants qu’elle gère bien ses équipes maintenant.

Comment le 6 décembre 1989 a influencé ses rêves et ses ambitions en tant qu'ingénieure ?

Isabelle était à la fin de sa première session en génie électrique cette soirée-là, prête à faire une nuit blanche pour son projet de fin de session. Elle se rappelle le choc de l’événement et le questionnement sur son retour sur les bancs de la Poly au mois de janvier. Ce dernier n’a pas duré très longtemps, les événements ont surtout renforcé son désir de continuer. Il n’y avait aucune chance que quelqu’un la fasse changer d’idée, surtout quelqu’un avec ces intentions-là. Elle a une conviction très forte de pouvoir accomplir tous ses buts et encourage toutes les femmes à prendre leur place dans notre milieu.