preloader

Margarida Carvalho

  • Monday, Sep 30, 2019
blog-image

Margarida Carvalho a débuté sa carrière académicienne en effectuant un Baccalauréat en mathématiques, puis une Maîtrise en génie mathématiques et un Doctorat en informatique à l'Université de Porto. Par la suite, elle a fait un Postdoctorat à INESC TEC (Institut des systèmes et du génie informatique, de la technologie et des sciences) et un Postdoctorat à Polytechnique Montréal.
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Une brève description de la vie au boulot, recherches et implications :
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

«J'ai un programme de recherche sur la théorie des jeux pour la prise de décision. L'objectif de ma recherche est le développement des algorithmes capables de calculer la stratégie la plus rationnelle pour les joueurs. De cette façon, on peut analyser si le jeu possède de bonnes propriétés pour le bien-être et pour l'innovation technologique. Je travaille beaucoup sur la théorie pour avoir des résultats forts.
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Dans ma chaire, on applique la théorie des jeux à trois domaines : la santé, l’économie et la criminologie. Au cours d'une journée de travail, je passe du temps à programmer, à consigner de manière détaillée toutes mes idées pour résoudre des problèmes, et à lire des articles récents dans mon domaine. Une partie importante de ma journée est consacrée à des réunions avec des étudiants et des collaborateurs au cours desquelles nous réfléchissons et planifions les prochaines étapes. Je passe aussi du temps à préparer le matériel pour les cours que j'enseigne.
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Récemment, j'ai reçu une chaire de recherche FRQ-IVADO pour la diversité et l’équité en science des données. La chaire me donne les moyens de promouvoir un écosystème de recherche diversifié et qui valorise, respecte et soutient les groupes sous-représentés.»
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Un conseil pour une femme désirant poursuivre une carrière en science : ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

«Dans un domaine scientifique à prédominance masculine, fréquemment, nous ressentons le poids d'être des modèles féminins et donc, nous avons l’impression que nous n’avons pas le droit à l’erreur. C'est une pression énorme et il est important d'apprendre à la gérer. Mon conseil est de ne pas vous inquiétez pour ça, concentrer vous sur le travail que vous aimez, faites une bonne gestion de votre temps, et les résultats viendront.»
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀