top of page

Géraldine Moret

Dernière mise à jour : 20 sept. 2023





Géraldine Moret est diplômée de l’INP de Grenoble en France depuis 1999 où elle a complété sa formation en génie industriel. Au cours de sa dernière année d’étude, elle a effectué un échange étudiant à Polytechnique Montréal orienté en logistique. Elle a par la suite débuté sa carrière chez L'Oréal durant 4 années à la suite desquelles elle a choisi de prendre une pause professionnelle d’un an pour voyager à travers l’Amérique du Sud. Elle a réintégré le marché du travail chez Danone, leader mondial français dans le domaine alimentaire, en occupant divers postes en gestion de la logistique. Elle a décidé un peu plus tard de retourner sur le continent sud-américain pour s’établir à Buenos Aires en compagnie de sa famille. Elle y a intégré une nouvelle division de la compagnie en débutant un poste comme responsable de production et de maintenance. Cette expérience a mis en lumière une réelle passion pour le monde opérationnel et Géraldine est devenue directrice de l’usine. Par souci de placer sa famille en priorité, elle effectue ensuite un retour au Québec, endroit d’où elle garde de bons souvenirs de son échange universitaire. Elle occupe depuis ce temps le rôle de directrice d’usine à Boucherville.


Quel accomplissement de carrière la rend la plus fière?

Trouver le bon équilibre entre ses aspirations professionnelles et ses obligations familiales. Elle a trop souvent entendu parler de gens qui ont eu des regrets face au manque de temps accordé à leurs proches ou, au contraire, de ceux qui ont mis leur carrière sur pause depuis qu’ils ont eu des enfants, une situation encore plus vraie chez les femmes. Elle est fière d’avoir établi un rythme de vie qui lui permet de s’accomplir autant en tant que mère de famille dévouée, que comme femme investie dans son travail. Elle est également très attachée aux liens créés avec ses différentes équipes et à l’importance qu’elle accorde au bien-être des gens qui l’entourent.


Une chose qu’elle aurait aimé savoir en sortant de l’école.

Approcher sa carrière avec humilité. Au jour le jour, cela s’applique par la prise de conscience qu’on doit rester humble par rapport à l’état de nos connaissances actuelles : on ne peut pas tout connaitre et il faut accepter l’aide des autres pour apprendre et cheminer sur le long terme. De manière plus globale, cette façon de penser se traduit par le fait qu’on ne connait pas la finalité de notre propre chemin et qu’il peut être difficile de se fixer des objectifs qui nous projettent loin dans l’avenir de manière calculatoire. Ainsi, Géraldine voit plutôt la vie comme une suite d’opportunités qui enrichissent son parcours au quotidien et préfère orienter sa vie professionnelle en s’assurant que ses choix permettent l’atteinte d’un épanouissement professionnel au moment présent. De cette façon, toutes nos expériences deviennent pertinentes et permettent en bout de ligne d’atteindre des objectifs de carrière satisfaisants parce qu’on se met en situation de réussite sur une base constante. En tant qu’ingénieure, elle souligne la chance qui vient avec cette formation de pouvoir construire sa carrière avec les multiples possibilités qui s’offrent à nous.


Quelle qualité d’un leader est la plus importante et comment l’applique-t-elle à son quotidien?

Approcher les gens avec proximité et bienveillance. Géraldine est une femme qui aborde le leadership en mettant de l’avant le côté humain d’abord. Lorsqu’elle pense aux moments forts de sa carrière, les souvenirs qui lui viennent en tête en premier ne sont pas les grands projets auxquels elle a participé, mais plutôt les relations humaines qu’elle a créées et entretenues au fil des années. Elle a d’ailleurs orienté son choix de carrière en génie industriel non pas pour devenir une experte technique, mais davantage pour le côté de management humain. Sa mission personnelle en tant que femme en position de leadership est de pouvoir créer de l’engagement professionnel de la part de ses équipes en améliorant les conditions des travailleurs au quotidien. Elle approche le monde qui l’entoure avec beaucoup d’empathie, en se rappelant tous les jours que les fondements d’une usine, ce sont les gens qui y travaillent et pour qui les petites choses font la différence au quotidien.























Comments


bottom of page